Le Blog

Agence indépendante vs agence franchisée : le match

La liberté, oui mais à quel prix ? Un agent immobilier désireux d’autonomie peut aujourd’hui choisir de fonder une agence entièrement indépendante s’il a le goût de l’aventure, ou préférer le confort d’une franchise réputée. Vous trouverez ci-dessous un récapitulatif des points forts et des points faibles de chaque option !

Agent immobilier indépendant, franchisé… De quoi parle-t-on ?

L’agent immobilier indépendant est un entrepreneur. Il est son propre patron, et fonde son agence en assumant l’intégralité des risques financiers et juridiques liés à cette entreprise. Par définition, il ne peut compter sur l’aide d’aucun réseau et sera en concurrence avec les autres enseignes du secteur. En contrepartie, il bénéficie d’une liberté totale dans l’organisation de son temps de travail, la gestion de ses contrats et celle de son image.

L’agent immobilier franchisé, en ce qui le concerne, va adhérer à un réseau immobilier d’envergure nationale ou régionale, et fonder une agence en son nom. Patron de son agence, il n’en est pas moins soumis à un cahier des charges plus ou moins strict par le franchiseur.

On distingue l’agent franchisé de l’agent « mandataire », qui va adhérer à un réseau sans ouvrir une agence physique.

Autonomie : avantage à l’indépendant

Si vous appréciez par-dessus tout de faire les choses à votre manière et sans fil à la patte, optez pour le statut d’indépendant. Vous n’aurez ainsi de comptes à rendre à personne sur la gestion de l’agence, et serez en mesure de définir une identité propre et sur mesure, avec par exemple votre propre logo, un nom original… Le franchisé, à l’inverse, est in fine le représentant d’une marque : sa liberté s’arrête là où les termes de son contrat le stipulent.

Quelques chiffres clés
Selon la Fédération Française de la Franchise, on dénombrait 56 franchises immobilières en activité en 2016, qui intégraient un total de 3 359 agences franchisées pour un chiffre d’affaires global de 1,35 milliard d’euros.

Sécurité : avantage au franchisé

L’ouverture d’une agence immobilière franchisée apporte la garantie d’un minimum de clientèle dès le début de l’activité, du fait notamment de la notoriété de la marque auprès du public. Par ailleurs, les grands réseaux fournissent très souvent de nombreux services utiles à leurs franchisés, avec notamment des formations en interne pour maintenir les connaissances de l’agent parfaitement à jour, des logiciels professionnels de haute qualité, des études de marché régionales ou locales et tous types de supports publicitaires et commerciaux prêts à l’emploi.

L’agent indépendant, en comparaison, se sentira bien seul pour lancer son affaire et ne pourra compter que sur ses seules idées et des moyens souvent plus modestes.

Rémunération : avantage à l’indépendant

En contrepartie des risques qu’il prend et de sa solitude, l’agent immobilier indépendant aura la satisfaction de conserver pour lui la totalité de la commission suite à une transaction. Le franchisé, à l’inverse, sera contraint de la partager en reversant lui-même une commission contractuelle au réseau, plus ou moins élevée selon les franchises. Dans certains cas, ces commissions obligatoires sont même complétées par le versement d’une redevance, à verser tous les mois ou tous les ans en échange du droit d’utilisation de la marque, indépendamment du volume d’activité de l’agence.

Notoriété : avantage franchisé

La notoriété de l’enseigne est un facteur essentiel pour rassurer le client, notamment dans le domaine de l’immobilier : peu de particuliers seront en effet enclins à confier le projet d’une vie à un professionnel dont ils n’avaient jamais entendu parler auparavant. Sur ce point, le franchisé, qui bénéficie de la visibilité et de la célébrité de son réseau, dispose donc d’une importante longueur d’avance sur l’indépendant, qui a tout à prouver et devra construire patiemment sa réputation sur le terrain.

Alors, agent immobilier franchisé ou indépendant ? Le choix, en définitive, est une question de préférence personnelle et dépend de votre rapport au risque, du niveau d’autonomie que vous désirez ou encore des contraintes que vous êtes prêt(e) à accepter.